mardi 8 janvier 2008

même qu'il en redemande....

C'est la deuxième chaîne de recettes de cuisine à laquelle on me propose de contribuer. Aïe! Je n'ai pas vraiment de ZE recette, aucun sens du respect des quantités et des proportions. Il me manque la case, c'est simplement pas possible, en plus c'est génétique Mamamanàmoi est pareille... Combien de fois, quand un zana_muratconvive lui assénait "Oui, mais la vraie recette, c'est comme ci et comme ça...", l'ai-je entendue répondre "Liberté, Liberté chérie..." En général, quand je veux un plat précis, je feuillette un de mes livres de cuisine, que j'adapte, évidemment... Ou alors je fais un tour chez Marmiton.

Mais à force d'adapter, des légumes, des façons reviennent régulièrement.

Il y a des légumes contre lesquels Grand Chéri conserve une prévention certaine. Ou plutôt conservait, vu que je lui en ai fait goûter, qu'il en a redemandé sans contrainte aucune, avant de demander ce qu'il y avait dedans...

D'ailleurs, ça m'amuse toujours les préventions. Quand quelqu'un me dit ne pas aimer les épinards, par exemple... Vivivi, souvent ça veut dire qu'il a plus souvent mangé tenté d'ingurgiter sous la contrainte des trucs en boîte de la cantoche que les épinards frais à la fausse béchamelle de Mamamanàmoi...

Souvent c'est lié aussi à de mauvais souvenirs, de tensions familiales... Le fameux plat de la grand-tante que tous étaient forcés d'ingurgiter...

Surtout quand on me dit ne pas aimer les légumes... fille et petite-fille de jardiniers, j'ai été nourrie de bonne production potagère ou maraîchère. Et en ces temps diététiquement corrects, ma fièreté maternelle est de compenser la pauvreté de mes plantations par les "hmm les légumes moi j'adore..." de Petit Chéri... Et encore, je me restreins beaucoup à cause des goûts (et dégoûts) de Grand Chéri (certains savent qu'il pourrait se nourrir exclusivement de haricots verts, ratatouille, tomates, coquillettes au micro-onde et salades de thon). J'essaie de cuisiner pour toute la famille, il faut donc un dénominateur commun. Mais je lutte, lentement mais sûrement... 

Y'a pas grand'chose qui ne passe pas chez moi, mes goûts changent (j'ai appris à aimer les huîtres), jusqu'à présent mes seuls souvenirs abominables sont des langues d'agneau, des rognons de veau, et du coeur de boeuf. Et pourtant j'adore les abats... Ah! les beignets de cervelles d'agneau au coulis de tomate de mon enfance.... Je me damnerais pour en retrouver...

Tout ça pour quoi donc? Ah oui, des recettes de cuisine! Je vous propose donc quelques recettes qui m'ont permis de réconcilir Grand Chéri avec des légumes honnis...  Pas tout d'un coup, quand même, il y aura donc une série.basiques_keda_black

Depuis que j'ai découvert Kéda Black grâce à l'Express (heureusement qu'il y a la presse écrite pour m'informer de ce qui se passe sur la toile..) et que j'ai failli craquer pour son dernier bouquin, je déteste cette fille. Et je me dis que moi aussi chuis foodingue si je veux, na! (Si un éditeur veut me faire un pont d'or pour publier mes recettes, surtout ne vous gênez pas..!)

(ex) -Ennemi n°1: le poireau

Parade: gratin de blancs de poireau aigre-douce (pour 4).

J'ai émincé 1 kg de blancs de poireau (et il avait intérêt à aimer, ça coûte un bras rien que les blancs sans un poil de vert...), les ai fait revenir doucement dans un peu de beurre, puis deux cuillèrées à soupe de miel et pareil de vinaigre blanc doux. Laisser réduire un peu. Disposé dans un plat à gratin (avec un peu de sauceline au fond, j'avais peur que ce soit flotteux). Versé un appareil (2 oeufs + un verre de lait + un peu de gruyère râpé + une cuillère à soupe de Grana Padano + 2 cuillèrées à soupe de semoule de blé ou de maïzena) dessus, enfourné à 180° (mais dans un four à chaleur tournante). Quand c'est bien doré dessus et que ça se tient quand j'appuie dessus avec une spatule, grosso modo 30mn après, c'est prêt...

Et vlà...

Grand Chéri n'avait pas identifié le poireau... faites l'expérience!

Evidemment, je n'ai pas pris de photos sur le moment, et je n'ai pas refait ce plat rien que pour le shooting. Pour illustrer un peu ça, mon dessert de dimanche (moi aussi, chuis fooding si je veux).

IMG_3829

De bas en haut: framboises surgelées mixées dans du fromage blanc, petits Lu émiettés recouverts de crème anglaise (en brique), framboises décongelées. Depuis que j'ai lu sous la plume de David Servan-Schreiber que les framboises protègent du cancer, je les achète par paquets de 1 kg chez Picard....

Posté par dojam à 10:09 - - Commentaires [1] - Permalien [#]


Commentaires sur même qu'il en redemande....

    ouais mais t'es sure que ça marche avec des fruits décongelés ??????? si oui TU ME LE DIS HEIN ????? ça avait l'air mega top bon dis donc tout ça !!!!!!

    Posté par opio, mercredi 9 janvier 2008 à 22:59 | | Répondre
Nouveau commentaire