vendredi 15 juin 2007

Continuez les envois! Pour un travail minime de ma part, c'est vous qui bossez, et mon blog devient terriblement intello...

Voici ZE poem of Marion, de W.H. Auden (normalement ça doit vous rappeller quelque chose)

Stop all the clocks, cut off the telephone,
Prevent the dogs from barking with a juicy bone,
Silence the pianos and with muffled drum
Bring out the coffin,let the mourners come.
Let aeroplanes circle moaning overhead
Scribbling on the sky the message He Is Dead
Put crêpe bows round the white necks of the public doves,
Let the traffic policemenn wear black cotton gloves.
He was my North, my South,my East and West,
My working week and my sunday rest,
My noon, my midnight,my talk,my song;
I thought that love would last for ever: I was wrong.
The stars are not wanted now;put out every one;
Pack up the moon and dismantle the sun;
our away the ocean and sweep up the wood;
For nothing now can ever come to any good.

Et celui de Ptiruisso, défenseur de Verlaine

Green

Voici des fruits, des fleurs, des feuilles et des branches
Et puis voici mon coeur qui ne bat que pour vous.
Ne le déchirez pas avec vos deux mains blanches
Et qu'à vos yeux si beaux l'humble présent soit doux.
J'arrive tout couvert encore de rosée
Que le vent du matin vient glacer à mon front.
Souffrez que ma fatigue à vos pieds reposée
Rêve des chers instants qui la délasseront.
Sur votre jeune sein laissez rouler ma tête
Toute sonore encore de vos derniers baisers ;
Laissez-la s'apaiser de la bonne tempête,
Et que je dorme un peu puisque vous reposez

et celui de Sarita, fan de Nerval

EL DESDICHADO

Je suis le Ténébreux, - le Veuf, - l'Inconsolé,
Le Prince d'Aquitaine à la Tour abolie :
Ma seule Etoile
est morte, - et mon luth constellé
Porte le Soleil noir de la Mélancolie.

Dans la nuit du Tombeau, Toi qui m'as consolé,
Rends-moi le Pausilippe et la mer d'Italie,
La fleur
qui plaisait tant à mon coeur désolé,
Et la treille où le Pampre à la Rose s'allie.

Suis-je Amour ou Phébus ?... Lusignan ou Biron ?
Mon front est rouge encor du baiser de la Reine ;
J'ai rêvé dans la Grotte où nage la sirène...

Et j'ai deux fois vainqueur traversé l'Achéron :
Modulant tour à tour sur la lyre d'Orphée
Les soupirs de la Sainte et les cris de la Fée.

Posté par dojam à 16:32 - - Commentaires [1] - Permalien [#]


Commentaires sur Continuez les envois! Pour un travail minime de

    Je t'envoie le mien demain !

    Posté par Aelys, vendredi 15 juin 2007 à 22:46 | | Répondre
Nouveau commentaire