vendredi 20 avril 2007

élections, piège à ....

Notre bonne BBCity va avoir le privilège d'être une des villes de France innovante à nous faire voter avec...  ça:

                            machine___voter

Oui, vous avez bien vu, une machine à voter! Comme celles qui ont failli invalider l'élection de W. en Floride... Et ils en sont fiers! Faut être moderne, certes...

Une voix, un bulletin. Ca se compte. Ca se détruit difficilement. Je suis une vieille emmerdeuse c'était-mieux-avant, mais je n'ai aucune confiance en ces machines.

Compter des bulletins de vote.

21 avril 2002. Je suis rentrée voter chez Mamamanamoi. Nous votons le matin, une assesseuse m'alpague et me demande ce que j'ai prévu le soir. Rien, ça tombe bien. Elle me propose de participer au dépouillement. Apparemment, ils sont en manque de personnel municipal, dans mon bureau de vote. Je ne l'ai jamais fait de ma vie, je suis une bonne citoyenne, et curieuse, j'accepte. Le soir, je reviens, nous installons à chaque table son urne, je me retrouve en face d'un camarade de classe de 3° (il me faudra un moment pour l'identifier, ce qui me console c'est que lui m'avait reconnue depuis un moment, mais qu'il n'avait rien osé dire) (je devrais peut-être m'inquiéter de ce que j'écris, là... il ne voulait pas me parler, ou quoi?).

Et donc nous comptons, mon ex-camarade et moi mettons au point un process magnifique, nous sommes la première table à avoir fini. Et nous égrénons les noms des candidats, et surtout "Le Pen", "Le Pen", "Le Pen".... Avec ma fine analyse politique, je me dis que ma banlieue moyenne-bourgeoise d'Aix veut se protéger... En rentrant à la maison j'appelle Maman. Qui m'annonce le chiffre national. Ma "banlieue" a voté dans la moyenne nationale, pas plus... Le soir, l'analyse plus poussée, plus locale nous montre que cette banlieue a été bien peu extrémiste, comparée à bien des coins dans la région... Hébétées, nous passons la soirée électorale devant la télévision, les cartes des départements qui défilent, les courbes, les commentateurs politiques.

Ma petite marraine fréjusienne nous appelle pour nous assurer qu'elle et mon vrai pied-noir de Tonton n'ont certainement pas voté pour lui. C'est vrai qu'ils se sont lâchés, là-bas.

J'avais voté pour un "petit candidat", déjà perdue politiquement, perdue pour les partis et ne sachant pas à quel homme providentiel me confier. Je ne voulais pas de Chirac, et j'ai voté pour lui, et j'ai appelé à voter pour lui, sous le choc, un peu exaltée, comme s'il y avait autre chose à faire.

Et aujourd'hui je suis toujours aussi perdue. Me défiant à la fois des hommes (Menchen, c'est juste une problème de langue française, le masculin l'emporte..), et des partis, pour des raisons différentes. Je me demande si le choix auxquelles me poussent mes réflexions et sympathies est le bon, ou une énorme connerie.

Misère!

Posté par dojam à 00:59 - - Commentaires [2] - Permalien [#]


Commentaires sur élections, piège à ....

    Je crois qu'une machine à voter ne me dérangerait pas, mais à condition qu'elle soit fiable et facile à utiliser... L'idéal serait de proposer les deux méthodes, traditionnelle et informatique, au choix... J'ai bien peur que certaines personnes ne soient un peu destabilisées...

    Posté par Aelys, vendredi 20 avril 2007 à 21:21 | | Répondre
  • La démocratie avant tout

    Une machine à voter ! Sommes nous dans une démocratie ou dans une technocratie ? A quel point l'outil peut asservir le citoyen pour en faire un sujet ? Si l'outil reste un outil, pas de problème, mais si la complexité de l'outil sert à masquer des fraudes ou à rendre inutilement complexe un vote pour mieux ensuite le disqualifier ou l'instrumentaliser...

    Pour le choix du candidat, n'importe quelle personne du moment qu'elle est sincèrement républicaine est un choix respectable. Il est bien difficile de choisir le meilleur candidat, peut-être car l'important ce n'est pas la personne élue, mais l'idée démocratique à mettre en avant ?

    Posté par Jean-Youri, vendredi 20 avril 2007 à 23:17 | | Répondre
Nouveau commentaire